Documentaire « The beginning of life »

The Beginning of Life est un long métrage documentaire novateur qui traite des effets de l’environnement du jeune enfant sur son développement cognitif, social et émotionnel.

The beginning of life_cover 1

Le film, soutenu par l’UNICEF et mettant en vedette le mannequin Gisele Bündchen et le lauréat du prix Nobel d’économie James Heckman, est une idée originale de la réalisatrice Estela Renner (Way Beyond Weight). Le documentaire de 90 minutes a été créé en réponse aux progrès réalisés en neuroscience, qui dévoilent le rôle crucial que jouent les premières années de vie des enfants dans la détermination de leurs réussites futures.

 

 

« Le développement efficace du jeune enfant a lieu lorsque celui-ci se sent nourri, entouré, protégé et aimé. Lorsque les enfants reçoivent tous ces éléments clés au cours de leurs premières années de vie, ils ont les meilleures possibilités de s’épanouir. Ce film magnifique, que nous sommes très fiers de soutenir, illustre en quoi les environnements sociaux influent tout autant que les gènes sur le développement de l’enfant. Les faits devraient inciter les gouvernements et les décideurs à agir dès maintenant et à prioriser les investissements dans les premières années de vie des enfants, notamment des investissements en faveur des compétences parentales, des  services de garde et des programmes d’apprentissage précoce pour tous les enfants », explique Pia Britto, la chef de l’UNICEF en matière de développement du jeune enfant.

« Les souvenirs émotionnels, pour le meilleur comme pour le pire, ont plus de poids pendant cette période, qui est un moment de formation, de création et de structuration des individus », Estela Renner, réalisatrice du film.

 

Tourné en Argentine, au Brésil, au Canada, en Chine, en France, en Italie, en Inde, au Kenya et aux États-Unis, The Beginning of Life documente les premières années de vie d’enfants au sein de leur famille et présente des entretiens avec des spécialistes du développement du jeune enfant.

The beginning of life_Cover 2

Le film traite des congés de maternité, du rôle des pères, de la coparentalité, de la pauvreté, des droits de l’enfant, de la violence et de la négligence, apportant un éclairage unique pour comprendre le développement du jeune enfant.

« Prendre bien soin de nos bébés est le meilleur investissement pour l’humanité », James Heckman, prix Nobel d’économie.

 

Source: communiqué de presse UNICEF

Will Wright, créateur des jeux vidéos « The Sims » et « Spore » – TedTalk

Will Wright« Quand j’étais enfant, j’ai étudié à l’école Montessori. Jusqu’en sixième à Atlanta, Georgie. A cette époque, je n’en étais pas vraiment conscient mais plus tard, j’ai réalisé que c’était en quelque sorte l’apogée de mon éducation. […] Les gens m’appelle un créateur de jeux-vidéo mais je pense plutôt à ces choses comme des jouets. »

 

« J’ai commencé à être très intéressé par Maria Montessori et ses méthodes, sa façon d’aborder les choses et son idée qu’il est très important pour un enfant de découvrir les choses par lui-même, au lieu de se faire apprendre les choses, comme un bourrage de crâne. Et elle voulait créer ces jouets, avec lesquels les enfants qui jouent avec ceux-ci seraient venus à comprendre ces principes profonds de la vie et de la nature à travers le jeu. Et à partir du moment où ils découvriraient ces choses, cela resterait gravé en eux de manière beaucoup plus profonde, ils auraient ainsi vécus de leurs propres erreurs; il existait une forme d’apprentissage basé sur l’échec. C’était très important. Donc, les jeux que je crée, je les pense à la manière d’une version moderne des jouets Montessori, Et je voudrais vraiment qu’ils soient présentés de cette façon dans laquelle les enfants peuvent en quelque sorte explorer et découvrir leurs propres principes. »
 

Le jeu vidéo SPORE

« Nous sommes ici en présence d’une petite planète-jouet, encore une fois, un peu à la façon des jouets Motessori. Que ce passe-t’il si vous donnez à quelqu’un une planète-jouet, et les laissez jouer avec autant de paramètres ? Que pourraient-ils découvrir ? Que pourraient-ils apprendre de tout ceci ? Ce monde a été extrait de l’imagination du joueur. Et ceci est la planète sur laquelle le joueur a évolué, des choses comme les batîments, les véhicules, l’architecture, les civilisations, ont tous été dessinés par le joueur. On voit ici une petite ville avec quelques-uns de ces bonshommes se balader dedans. Et si la plupart des jeux plongent le joueur dans le rôle de Luke Skywalker, vous savez, le protagoniste de cette histoire. Ici, vous voyez il s’agît plutôt de mettre le joueur dans le rôle de George Lucas. Je voudrais qu’après qu’ils aient joué à ce jeu, qu’ils arrivent à en faire un monde complet avec lequel ils peuvent interagir. » […]

« Mais la raison pour laquelle je fais des jouets comme ça est que je pense que s’il existe une différence que je puisse faire dans ce monde et que je souhaite faire, est de pouvoir donner aux gens un petit rappel sur la pensée à long-terme et une conscience des différents référentiels. Parce que je pense que la plupart des problèmes que notre monde rencontre sont le résultat d’une pensée à court-terme, et le fait qu’il est si difficile pour nous de penser sur 50, 100 ou 1000 ans. Et je pense qu’en donnant aux enfants des jouets comme celui-ci en leur laissant refaire ces dynamiques, vous savez, des dynamiques à longues et courtes échéances, et donner du sens à ce que l’on fait maintenant, et comment cela évoluera dans 100 ans Je pense que c’est la meilleure chose que je puisse faire pour aider le monde. Et c’est pour cela que je pense que les jouets peuvent changer le monde. »

https://embed-ssl.ted.com/talks/lang/fr/will_wright_makes_toys_that_make_worlds.html

Source: ted.com
Credit photo: RYAN ANSON/AFP/Getty Images

 

Huit familles Montessori dans le monde

Le quotidien enrichissant de 8 familles à l’internationale:

Canada, Etats-Unis, Allemagne, France, Autriche, Philippines

https://www.instagram.com/p/BDnoRt8BIsK/?taken-by=ourmontessorilife

Our Montessori Life (Canada) – le blog de Beth, ancien professeur certifiée Montessori 3-6 ans, mère de Quentin et Anthony. « Notre vie a changé dès que nous avons apporté Montessori de l’environnement scolaire dans notre maison« .

Montessori Carrie (Canada) – Carri est propriétaire d’une école Montessori, sur son compte Instagram elle partage le quotidien de sa fille âgée de 3 ans. 

 


The Kavanaugh Report (Etats-Unis) – Nicole mère au foyer étudiante avocate partage les activités Montessori au quotidien de sa famille très active sur son blog.


Emil Und Mathilda (Allemagne) – Cette maman partage le quotidien inspiré Montessori des aventures de Emil et Mathilda: de nombreuses idées pour les bébés du Nido (0-18 mois), son blog.

 

La Semaine Montessori (France) – Lydie propose un site où partager les petits moments de sa vie quotidienne, avec trois enfants. « La pédagogie Montessori est fait pour être partagé, de sorte que vous trouverez ici une approche globale Montessori« .

Eltern vom Mars (Autriche)  – Anna vit avec sa petite famille à Vienne. « L’idée de ce blog est venue quand ma fille était âgée de 10 mois. Je voulais accompagner ma fille pendant le début de sa vie et j’ai découvert Montessori. »

 

Montessori on Mars (Philippines) – Enseignante dans plusieurs classes d’âge préscolaire Montessori, Mars poste sur son blog de nombreuses idées d’activités de son quotidien avec ses enfants Felipe et Zoe, qui ont été ses premiers élèves.

Planting Peas (Canada) – Elaine a grandi en Malaisie et a déménagé au Canada avec ses deux garçons. Elle partage sur son site les apprentissages et moments passés à la maison.

 

Source: How we montessori 
Credit photos: Nienhius Montessori

« The Montessori Model UN Experience »: 2016 New York City Conference

The Montessori Model United Nations (MMUN) est une simulation éducative de l’Assemblée générale des Nations Unies pour les écoles supérieures primaires et secondaires Montessori à travers le monde. Les étudiants participent à des jeux de rôle en tant qu’ambassadeurs des Etats membres de l’ONU dans l’espoir de résoudre les conflits dans le monde réel avec leurs propres résolutions.

« Dans l’esprit de l’enfant, nous pouvons trouver la clé du progrès. » Maria Montessori

Le court-métrage de la Conférence 2016 MMUN qui a lieu chaque année à New York:

Inspirer les jeunes étudiants MMUN

Les élèves non seulement développent une compréhension des besoins et des droits des autres, mais apprennent aussi le respect des cultures, les opinions politiques et le système de croyances des autres.

Prenant leur rôle d’ambassadeur dans une simulation Modèle des Nations Unies apprennent comment la communauté internationale agit sur ses préoccupations concernant des sujets tels que la paix et la sécurité, les droits de l’homme, les droits de l’enfant, le travail des enfants, l’environnement, l’alimentation et la faim, le développement économique et la mondialisation.

Montessori, un autre regard pour un autre accompagnement

Dans les années 90’s, le neuropsychologue américain Cameron Camp a adapté l’approche Montessori aux personnes âgées atteints de troubles cognitifs et autres démences, dont la maladie d’Alzheimer.

Il a obtenu des subventions fédérales du National Institute of Health et de fondations privées, pour développer son programme « Montessori Based Programming Dementia ». Le programme a été à ce jour traduit en espagnol, mandarin, japonais, arabe, grec et français. Il présente aujourd’hui des séminaires de formation concernant ses recherches en pratique, sur quatre continents.

« Si vous donnez aux gens, une raison de sortir du lit, des activités qui les engagent et qu’ils réussissent avec succès, ils seront épanouis et heureux ».

Alzheimer et les troubles de la mémoire

 

Aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives. En 2015, 900 000 personnes, dont 8000 à la Réunion, sont atteintes par la maladie en France et chaque année 225 000 nouveaux cas sont recensés.

 

INTERVIEW DU PROFESSEUR CAMERON CAMP

« Nous devons penser à ces personnes d’une manière différente, plutôt que de se concentrer sur leurs problèmes et leurs déficits, il faut aller chercher les capacités préservées ».

 

Source: Accompagnement en gérontologie et développements

Google et l’esprit Montessori

Sergey Brin, left, and Larry Page, right, talking about the new Google Browser, "Chrome," during a news conference at Google Inc. headquarters in Mountain View, Calif. (AP Photo/Paul Sakuma, file)

Au sujet de Sergey Brin et Larry Page – les cofondateurs de Google

Selon Marissa Mayer,  vice-présidente de Google, comprendre ce qui rend Google Google a peu de choses à voir avec les algorithmes ou encore les estimations de la capitalisation boursière.

La première femme ingénieur de chez Google explique:

« You can’t understand Google, unless you know that both Larry and Sergey were Montessori kids. »

Traduction: L’esprit Montessori a vraiment intégré leur personnalité, poser leurs propres questions, faire quelque-chose parce que ça a du sens, et non parce qu’une figure autoritaire vous a dit de le faire. Dans les écoles Montessori, vous peignez parce que vous avez quelque chose à exprimer ou parce que vous voulez justement peindre cet après-midi là, et non pas parce qu’un professeur vous a dit de le faire. Larry et Sergey se posent toujours la question « Why should it be like that? » / Pourquoi ça devrait être comme cela? – il s’agit de la manière dont leur cerveau a été programmé depuis toujours.

Extrait du livre In the Plex – How Google Thinks, Works, and Shapes Our Lives de Steven Levy

Google

LES 10 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA SOCIETE GOOGLE

Lire la suite

Le maître est l’enfant : projet de long métrage documentaire

Le maître est l'enfant - projet film documentaire

Un long métrage documentaire pour découvrir les valeurs, la pratique et les enjeux de la pédagogie Montessori à travers le quotidien d’une classe maternelle.

Pour que ce film puisse se terminer et sortir à l’automne 2016 dans les salles, Alexandre Mourot et son équipe lance un financement participatif.

91 489€ collectés à ce jour – 1670 contributeurs, J-18 avant d’atteindre leur 2e objectif de 100 000€

Pour plus d’informations : http://www.montessori-lefilm.org

Les écoles alternatives séduisent les élites

Reportage Laurene Decard, Les Echos Week-End, Les écoles alternatives séduisent les élites, 25/03/2016

Chaque matin de la semaine, quelques minutes avant 9 heures, c’est toujours le même manège. Une nuée d’enfants gravit les marches des escaliers de la bibliothèque de l’église américaine de Paris. Au dernier étage, dans une grande salle, une poignée d’élèves s’active déjà. Une petite brune joue à l’apprenti chimiste, transférant de l’eau à l’aide d’une pipette dans divers flacons. Un garçon tire d’une étagère un nécessaire à dessin et sa voisine vêtue en princesse s’attelle à de la couture. « Une véritable petite fourmilière où tout le monde sait ce qu’il fait », sourit Vanessa Lesueur Carminati, l’éducatrice francophone de cette classe. Bienvenue à l’école bilingue Montessori de Paris, quai d’Orsay. Niché depuis les années 70 le long de la Seine, entre le musée du Quai Branly et le Palais Bourbon, l’établissement n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il faut compter entre 8 100 et 12 200 euros l’année scolaire, 800 euros pour la classe de poney ou 1 300 euros pour offrir à ses rejetons une semaine de ski en Suisse.

Dans leur récente enquête Fils et filles de (La Découverte, 2015), Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion signalaient le regain d’intérêt pour cette pédagogie chez les élites. Avocats, banquiers et tout le gratin de la société fréquentent ces écoles, comme les enfants d’Alain Ducasse, de Jean-Marie Messier ou la dernière fille de Philippe Starck, affirme le duo de journalistes. L’attractivité de cet enseignement alternatif grandit à mesure que le tableau de l’école républicaine se noircit de critiques. « On recense aujourd’hui environ 800 groupes scolaires indépendants en France et près de 60 000 élèves », estime Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l’école et présidente de l’association Créer son école. On est loin des effectifs du public, mais l’engouement est certain. « La rentrée dernière, 67 nouveaux établissements ont ouvert leurs portes. Il y avait déjà eu 51 inaugurations en 2014. Cela fait des années que les écoles indépendantes montent en puissance et on observe une tendance forte à Montessori », détaille-t-elle. C’est une Italienne, Maria Montessori – l’une des premières femmes médecins en Europe –, qui est à l’origine de cette éducation. « Au début du xxe siècle, elle s’est tournée vers les enfants porteurs de handicap et défavorisés, souligne Charlotte Poussin, auteure de Apprends-moi à faire seul : La pédagogie Montessori expliquée aux parents (Eyrolles). C’est important de le préciser car aujourd’hui beaucoup associent cette pédagogie à une élite alors qu’au départ elle a été conçue pour des enfants des quartiers défavorisés. »

Lire la suite

Un petit Prince éduqué à la pédagogie Montessori

George Alexander Louis, troisième dans l’ordre de succession au trône britannique, a fait sa rentrée à l’école Montessori de Norfolk en début d’année. Tel père tel fils, Prince George suit ainsi les traces de son père William mais également de son oncle Harry, tous les deux scolarisés dans leur jeunesse au sein d’une école enseignant cette pédagogie. A 19 ans Diana -princesse de Galles était elle-même assistante maternelle à Pimlico, école dont le principal était titulaire d’un diplôme Montessori.

Prince_George_Montessori

Pourquoi le couple princier a-t-il choisi d’inscrire son petit garçon de deux ans et demi dans cet établissement ?

  1. Il sera prêt à se mêler avec des gens de tous les horizons
    Les salles de classe Montessori comprennent les enfants de tous les âges, des tout-petits comme George à ceux qui entrent en école primaire. Ce mélange, l’American Society Montessori le dit, est la préparation idéale pour favoriser un esprit d’inclusion avec d’autres plus tard dans la vie. « Les jeunes enfants apprennent des plus âgés, les enfants plus âgés renforcent leur apprentissage par l’enseignement des concepts qu’ils ont déjà maîtrisé ». Cette disposition reflète aussi le monde réel, où les individus travaillent avec des gens de tous âges et horizons.
  2. Il sera un penseur profond: Aujourd’hui Il peut juste parler dinosaures, mais l’avenir de George qui l’attend: converser avec des chefs d’Etat, travailler avec des organismes de bienfaisance et les forces armées. Pendant les six premières années de la vie d’un enfant, il ou elle a un « esprit absorbant: le jeune enfant semble tout simplement profiter tout dans son environnement, sans même y penser ».  A son rythme, George va développer des compétences – et une grande imagination – qui sera crucial dans les années à venir.
  3. Il aura la liberté d’être lui: Pour un petit garçon de 2 ans, rester assis pendant de longues périodes peut être un défi. Heureusement pour George, la méthode Montessori croit en laissant les enfants « naviguer leurs propres chemins, car la satisfaction interne entraîne la curiosité et l’intérêt. Les résultats dans l’apprentissage joyeux de l’enfant est durable pendant toute une vie. »
  4. Il va apprendre à admettre quand il a fera des erreurs: Personne n’est parfait – pas même un prince! Et grâce à son éducation Montessori, George recevra une dose d’humilité, de même que la confiance pour surmonter tous les obstacles. « L’auto-correction et l’auto-évaluation font partie intégrante de l’approche de classe Montessori. En vieillissant, les élèves apprennent à avoir un regard critique sur leur travail, et à devenir aptes à reconnaître, corriger et apprendre de leurs erreurs. »
  5.  Il apprendra l’importance de la communauté: Un jour, le prince George sera un symbole pour unir un pays tout entier – donc il aura besoin de comprendre ce qui rassemble les gens en premier lieu. Alors qu’il est sur le chemin de la compréhension des relations d’amour grâce à ses parents, ses grands-parents et sa petite sœur, une éducation Montessori qui met l’accent sur la création d’une communauté dans la salle de classe, ne fera que cultiver cette compréhension. La politique de Montessori d’aider les enfants à apprendre à résoudre les conflits de façon productive va sûrement lui être utile en cas de crises mondiales!

 

Source: traduction de l’article de Diana Pearl – Raising a future king the Montessori way: all about Prince George’s preschool