Se former à la pédagogie Montessori

Montessori - formations.jpgLes principes de la pédagogie Montessori, respectueux de l’enfant et de son rythme, ont de quoi intéresser parents et professionnels de l’enseignement. Diverses formations sont possibles pour qui voudrait se (re)convertir à ces méthodes.

Les formations sont ouvertes à tous, parents, éducateurs, enseignants… et même aux établissements scolaires qui souhaiteraient s’ouvrir à cette pédagogie.

 

 Certaines formations qui aboutissent à un diplôme exigent un premier niveau de formation (bac+3 à master2). Il est aussi possible de se renseigner pour des validation d’acquis de l’expérience: vos expériences professionnelles et personnelles, pour autant qu’elles puissent être justifiées, peuvent vous servir de passerelle. Il existe également des formations plus simples pour apprendre à créer soi-même son matériel pédagogique, pour un usage familial ou professionnel, sous forme d’atelier à destination des parents ou professionnels.

 

Quel est le contenu de ces formations?

Les formations Montessori, proposées par différentes structures en France, sont essentiellement présentées par tranche d’âge. Ainsi, le contenu de la première formation visera des enfants de 0 à 3 ans, puis de 3 à 6 ans. Les modules suivants seront pour les enfants de 6 à 12 ans puis de 12 à 18 ans. Cependant, toutes les formations ne sont pas nécessairement reconnues par l’A.M.I (l’Association Montessori Internationale).

 

Les écoles Montessori qui n’en sont pas vraiment

Si certaines écoles sont accréditées par l’association Montessori de France (AMF), une école peut se nommer Montessori sans adhérer à la charte. Il arrive donc que l’établissement, dans ses principes mêmes et son organisation, ne soit pas dans l’esprit de la pédagogie. Les écoles Montessori sont soumises à une décision du rectorat pour pouvoir ouvrir et une commission de sécurité peut passer pour vérifier la conformité des locaux. En revanche, il n’y a pas de contrôle sur la pédagogie. Comme il n’y a pas eu de nom « Montessori » déposé, tout le monde peut se revendiquer Montessori.

Il est donc important de vérifier que le matériel est conforme -ce qui laisse supposer une bonne connaissance de la pédagogie par les parents eux-mêmes- et que les éducatrices ont bien été formées aux méthodes Montessori.

Le plus simple est de se référer au site de l’Association Montessori de France qui référence 68 écoles en France. Je conseille aux parents de « visiter l’école, discuter avec des enseignants et des parents, voire passer une journée dans une classe » pour s’assurer de sa qualité.

 

Pour aller plus loin:
Charte des établissements Montessori de France
Institut Supérieur Maria Montessori, formations agréées par l’AMI
Où se former en Montessori – Blog Montessori en ce nid

Source: l’Express.fr, Ecole Montessori, fantasmes et réalités / Extrait du magazine Grandir Autrement – n°54 – Octobre 2015

 

Quel est le rôle de l’éducateur, du parent?

Maria_Montessori

 

« Le devoir du maître n’est pas de parler, mais de rassembler et de disposer une série d’activités dans une ambiance préparée à cet effet  » 

L’esprit absorbant, Maria Montessori

Quel est le rôle de l’éducateur puisqu’il « n’enseigne » pas, et que les enfants apprennent « tout seuls »?

Le rôle de l’éducateur est de guider les enfants dans leur intérêt et de préparer l’environnement à cet effet. Vu de l’extérieur, on serait tenté de penser qu’il ne fait rien car au lieu de s’imposer, il s’efface au profit de l’enfant lui permettant d’exercer et de développer son esprit d’initiative et de décision.

Loin d’être passif, son attitude est celle d’un observateur qui doit respecter le caractère, la personnalité et le rythme de chacun, et surtout lui permettre d’apprendre par l’expérience. Sa présence n’est pas ressentie comme celle d’un juge, mais comme un être disponible pouvant apporter une aide : une réponse aux questions et aux difficultés que rencontre l’enfant au fur et à mesure de sa propre expérience.

Les familles (parents, grands-parents, parrain, marraine) en dehors de l’école, à la maison au quotidien peuvent également mettre en place les moyens nécessaires pour offrir à leurs enfants cette approche à travers leur attitude et leur comportement.

 

Un cadre et des limites

Il est indispensable de poser un cadre et des règles de discipline au sein de l’environnement, car l’enfant pour être rassuré, a besoin de limites. Au sein d’une classe par exemple, ce cadre comprend la cohabitation avec les autres  favorisant l’entraide et le respect mutuel, le niveau sonore (chuchotement), se déplacer sans bruit, l’ordre et le rangement après chaque activité, la patience et la politesse, l’hygiène.

Pour apprendre à se comporter l’enfant a besoin de règles et de limites. Il est sécurisant pour un enfant de savoir ce que l’on attend de lui et de savoir que les autres ont aussi des besoins. Les règles et les limites sont très utiles pour enseigner à votre enfant comment il doit se comporter. Même si elles ne plaisent pas toujours, elles contribuent à donner un plus grand sentiment de sécurité à l’enfant, particulièrement si elles sont appliquées avec constance. Il sait ainsi à quoi s’attendre et comprend de façon claire ce qui est accepté et ce qui ne l’est pas.

 

Les règles de l’éducateur de Maria MONTESSORI :

• Ne touchez jamais l’enfant sauf s’il vous y invite.
• Ne dites jamais de mal d’un enfant devant lui ou en son absence.
• Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l’enfant.
• Mettez toute votre énergie dans la préparation du milieu, prenez-en soin régulièrement d’une façon méticuleuse.
• Aidez l’enfant à établir de bonnes relations avec le milieu.
• Montrez-lui l’endroit où le matériel se range et indiquez-lui comment il doit s’en servir.
• Soyez toujours prêt (e) à répondre à l’appel de l’enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez toujours à l’enfant qui a recours à vous.
• Respectez l’enfant qui fait une erreur et qui peut, soit sur le moment se corriger de lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l’enfant, son développement, ou les autres enfants.
• Respectez l’enfant qui se repose ou observe les autres travailler, ou réfléchit à ce qu’il a fait ou fera.
• Ne l’appelez pas et ne le contraignez pas à une autre forme d’activité.
• Aidez ceux qui cherchent une activité et n’en trouvent pas.
• Présentez inlassablement des activités à l’enfant qui les a refusées auparavant ; aidez-le sans cesse à acquérir ce qu’il n’a pas encore et à surmonter ses imperfections.
Faites que votre présence et votre disponibilité soient ressenties par l’enfant
• Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.

Crédit photo : AMI – Congress 2017
Source: Association Montessori de France, L’encyclopédie sur le développement des jeunes enfants

Comment présenter une activité à votre enfant?

  • Choisissez un endroit et un moment calme où vous et votre enfant êtes disponibles.
  • Présentez l’activité avec un minimum de mots, faites des gestes lents et des petites pauses à chaque étape afin que l’enfant voit bien ce qu’il a à faire. Nos gestes d’adulte sont souvent trop rapides pour les petites.
  • La présentation effectuée, le matériel remis en position initiale, proposez à l’enfant de faire l’activité à son tour.
  • N’intervenez que s’il vous le demande. Ne l’interrompez pas, un simple encouragement peut le déconcentrer.
  • L’activité finie, montrez-lui comment ranger le matériel et expliquez-lui qu’il pourra refaire cette activité quand il le souhaite.
  • Veillez à laisser le matériel présenté à portée de main de l’enfant.

Extrait du livre 100 activités Montessori, pour préparer mon enfant à lire et écrire, aux éditions Nathan