L’importance des activités de vie pratique

Vers 15 mois, l’enfant est prêt et capable de copier les activités des adultes, il n’aspire plus qu’à participer à la vie réelle et travailler à nos côtés. La vie pratique, selon la pédagogie Montessori, prépare l’enfant aux actes de la vie quotidienne. Cet intérêt pour ces gestes de la vie courante fait que ces exercices de vie pratique ont toujours beaucoup de succès auprès des enfants. Ces activités répondent aux besoins d’imitation de l’enfant.

Plateaux_vie pratique

4 AXES DE TRAVAIL 

1/ Soin de l’ambiance: un espace de vie propre et ordonné
2/ Soin de la personne: l’enfant apprend à prendre soin de lui-même
3/ Grâce et courtoisie: le respect et les règles de politesse pour vivre en communauté
4/ Motricité: la maîtrise de son corps et de ses mouvements

progression-pratique
Retrouvez 33 vidéos d’activités pratiques proposées aux enfants de maternelle de Gennevilliers.

Source: 100 activités d’éveil Montessori, édition Natha
Credit photos: La Maternelle des Enfants, Absorbent Minds

 

La main au service de l’intelligence

Pour la science, le développement normal de l’enfant correspond à l’acquisition de deux fonctions: la marche et le langage. Il est vrai qu’en tant que parent, nous avons tendance à comparer nos enfants selon ces deux critères, n’est-ce pas ? (Il a commencé à marcher à quel âge? Est-ce qu’il parle déjà? Il dit papa? Maman? etc). Pour Maria Montessori, l’organe moteur qui caractérise l’homme, c’est la main.

L’enfant a besoin de toucher les objets pour se développer. Le but personnel de la manipulation d’objets chez l’enfant (entre 18 mois et 3 ans) ne correspond pas forcément à notre logique. Ce qui intéresse l’enfant, ce n’est pas l’objet en lui-même mais le mouvement qui lui associe. – Avant même qu’il ne réussisse à exécuter des actions clairement logiques comme celles qu’il a vu accomplir par les adultes, il commence par agir avec des buts à lui, employant les objets de façon souvent inintelligible pour nous –  […]

La difficulté, c’est que bien souvent, les adultes sont tentés, parfois contraints, d’interrompre l’activité de l’enfant par peur que l’enfant ne casse l’objet ou par peur que l’enfant ne se fatigue, ou bien encore pour « accélérer le processus ». En faisant cela, l’adulte réprime la croissance de l’enfant et, généralement, le conflit éclate entre l’enfant et l’adulte. […]

La main au service de l'intelligence - Montessori chez soi

« Arrête ! On ne touche pas ! Attention, Tu vas casser! Tu vas te faire mal !» ?

Parents, combien de fois avons-nous employé ces termes? Et nous continuerons certainement à le faire… Un travail fascinant pour les enfants, observé par Maria Montessori , est d’enlever ou de remettre le bouchon d’une bouteille, de soulever et de rabattre le couvercle d’une boîte ou bien encore d’ouvrir et de fermer la porte d’une armoire. Ces gestes ne semblent avoir aucun but logique, mais pourquoi ne pas lui permettre d’exercer les mêmes mouvements en lui proposant des activités adaptées et en mettant à sa disposition un matériel que ses mains trouveront de l’intérêt à manipuler, avec des objets faits pour lui ?

Interdit

 

Permettre à la petite main de l’enfant d’exercer son intelligence ne signifie pas qu’il puisse tout faire, il existe évidemment des interdits comme le four, le radiateur, les objets dangereux.

 

Quelles activités proposer à cette petite main avide de manipuler, jeter, transporter, emboîter, cacher, dévisser, ouvrir?

Les envies de nos petits bouts ne sont pas toujours en accord avec ceux des parents. L’idée est de répondre au désir de découverte de cette petite main en mettant à sa disposition un matériel adapté.

Votre enfant est dans une phase où il éprouve le besoin de jeter violemment les objets par terre ? Il ne le fait pas pour vous énerver, du moins… normalement non, il expérimente tout simplement le concept de cause à effet. Essayer de canaliser cette énergie en lui proposant d’utiliser une balle ou mettre en place des activités de lancer: jeter des balles dans une boîte, un panier, mettre des peluches dans un cercle…

maison_serrures

 

Votre enfant s’intéresse de (trop) près aux portes, serrures de la maison? Exemple d’activités à proposer: une maison ou planche à serrures, des cadenas à ouvrir, un panier de diverses boîtes et flacons…

 

Cet apprentissage de la main varie en fonction de l’âge et des stades de développement de l’enfant, à nous parents de les observer pour leur proposer des activités adaptées. Le prochain article portera sur différents ateliers à mettre en place chez soi, sans forcément avoir besoin d’acheter du matériel spécifique.

 

Source: L’Enfant, Maria Montessori

Aménagement de la chambre de votre enfant

 

Encourager votre enfant vers l’autonomie? Tout commence par un environnement préparé:

room_Montessori

 

Agencé de manière à permettre la libre motricité: choix et liberté

« Un environnement organisé et ordonné, adapté à la taille et à la force de l’enfant, lui permet d’accéder à ses jouets de manière indépendante, sains intervention de l’adulte. L’enfant ne prend plus ses jouets par « hasard », il peut effectuer choix délibéré répondant à son besoin intérieur. En mettant à disposition de notre enfant un cadre préparé, nous lui apprenons à faire des choix.  La liberté de choix de l’enfant le mène à sélectionner l’activité qui lui convient le mieux à un moment donné, celle qui éveille son intérêt »

Exemple d’aménagement de la chambre:
meubles, étagères, un petit bureau, une petite chaise, une penderie à sa portée, coin lecture, petits paniers de livres, petites étagères ou cubes

Montessori-RoomMontessori room_2

 

Structuré, ordonné, sécurisant et sécurisé

Adopter un rangement organisé par pièce et par type d’activité favorise la fixation de repères et apporte une stabilité à l’enfant, lequel prend conscience que chaque chose a une fonction et une place. Il s’oriente mieux dans la maison et sait où trouver les choses pour une action donnée. » Sa chambre doit être un lieu de liberté, de confort et de sécurité. Cela nous évite de lui répéter sans cesse « NON ! » ou « Ne touche pas à… » .

montessori-bedChaque objet ou livre,  sont déposés de façon harmonieuse sur des étagères à sa hauteur, toujours à la même place. Le début d’une activité commence par “ je prends un jeu/matériel sur l’étagère, je joue, puis je range mon matériel sur l’étagère. » C’est pour cela que souvent, le matériel Montessori est présenté sur un plateau. L’enfant apprend ainsi l’ordre et le rangement.

 

 

Sources:
Extraits du livre « Vivre la pensée Montessori à la maison – Outils et conseils pour révéler le potentiel de son enfant », chapitre « adapter l’environnement » – Edition Marabout 2015
60 activités Montessori pour mon bébé, de Marie-Hélène Place et Eve Hermann, Edition Nathan
Photos credit : blog de Belle and Beau, Feeding the oil, Mama Liberated
De nombreux conseils,  idées, et exemples sur Google « chambre Montessori »

 

Le développement de l’enfant de 0 à 6 ans passe par des périodes sensibles

En observant les comportements des enfants âgés entre 0 et 6 ans, Maria Montessori s’est aperçue qu’ils passaient tous par les mêmes périodes sensibles, à des moments bien précis de leur vie.

Les périodes sensibles

« Le savant Hollandais De Vries, fut le premier à découvrir les périodes sensibles chez les animaux, notamment chez les insectes. L’enfant pendant son développement psychique, fait des acquisitions surprenantes […]. Par quel prodige parvient-il à apprendre une langue, sans maître, rien qu’en vivant, tandis qu’un adulte a besoin pour s’orienter de tant d’aide? […] Il existe une vitalité intérieure particulier qui explique les miracles des conquêtes naturelles de l’enfant. »

 

La marche, le langage, l’écriture… Durant ces phases d’acquisition et de construction, l’âge importe peu. Le bon moment pour apprendre est tout simplement déterminé par l’observation des besoins de son enfant. L’enfant possède un esprit absorbant, cette forme d’intelligence particulière, propre au jeune enfant leur donne la faculté « d’absorber » tout ce qui l’entoure et de construire sa personnalité avec ce que lui offre et lui refuse son milieu.

CapriceQuand des obstacles extérieurs entravent l’activité de l’enfant, l’existence d’une période sensible peut se manifester par des réactions violentes (pleurs, cris…) que nous adultes et parents jugeons sans cause, que nous appelons tous « caprices ».

« Il est nécessaire de chercher la cause de toute manifestation estimée capricieuse chez un enfant précisément parce qu’elle échappe aux adultes. » Maria Montessori

 

PARMI LES PRINCIPALES PERIODES SENSIBLES: 

 

  • Période sensible de coordination des mouvements (dès le plus jeune âge): l’enfant est naturellement poussé au mouvement. Le petit bébé toujours en mouvement par ses mains, ses bras et ses jambes qu’il agite. Il est d’abord instinctif, puis il devient intentionnel. L’enfant commence par voir un objet qu’il souhaite atteindre, puis son intelligence en prend conscience et enfin sa volonté le pousse à se mettre en mouvement afin de saisir cet objet.

Comment reconnaître cette période? lorsque l’enfant arrive en partie à contrôler ses mouvements. Il cherchera à marcher lentement avec un grand pot d’eau par exemple  ou à porter et pousser des objets beaucoup trop lourds et grands pour lui sans aucune raison apparente.

 

  • Période sensible de l’ordre (0 à 6 ans): l’enfant donne une fonction, une destination et un emplacement à chaque chose et à chaque personne. Un environnement ordonné aide l’enfant à percevoir les relations qui existent entre les éléments, à comprendre leur fonctionnement, c’est un facteur sécurisant. L’ordre est vital pour son développement. Il est donc absolument nécessaire que l’environnement de l’enfant garde une certaine constance.

Comment reconnaître cette période? L’enfant apprend à ranger, à classer, remet tout en place, identifie au moindre coup d’œil les objets qui ne sont pas à leur place.

 

  • Période sensible des petits objets (entre 1 et 2 ans): cette période est très courte et a lieu durant la deuxième année de vie mais nous ignorons à quel moment précis.

Comment reconnaître cette période? L’enfant remarque et est attiré par les objets ou tous les petits détails de son environnement et bien souvent tous ceux auxquels l’adulte ne fait pas attention. Il est difficile de savoir ce qui se passe exactement durant cette période sensible. Leur intérêt porte sur ce qui est à la limite du perceptible. Il faut le respecter et donner à l’enfant le temps pour l’accomplir.

 

  • Période sensible du langage (autour de 2 mois à 6 ans): Vers six à huit semaines bébé se fascine pour la voix humaine. Il est alors très fréquent de le voir s’arrêter de téter lorsque quelqu’un lui parle. Il observe le mouvement des lèvres et réalise que des sons sortent de la bouche. Il va à son tour essayer d’en produire : c’est la période du babillage. Le langage se met ainsi en place sans que l’adulte n’ait à intervenir. Cette période particulière lui permet d’assimiler toutes les langues couramment parlées dans son environnement. Cette faculté s’estompe progressivement après 6 ans.

L’enfant doit pouvoir entendre les mots employés à bon escient dès le début. Il faut lui parler normalement et non comme s’il ne pouvait pas comprendre le vocabulaire utilisé.

 

  • Période sensible du raffinement des sens (18 mois à 5 ans): l’enfant est sensible à tout élément sensoriel. L’ouïe, la vue, le toucher, le goût et l’odorat vont lui permettre d’absorber toutes sortes d’informations concernant ce qui l’entoure. Toutes ces informations vont lui permettre de développer son intelligence. C’est en explorant son environnement que l’enfant le comprend. Voilà pourquoi l’affinement des sens est si important! Plus nous alimentons cette période sensible de notre enfant, plus nous l’aidons à connaître son environnement, à disposer d’une palette de nuances riches et fines.

Comment reconnaitre cette période? L’enfant est constamment en exploration. Dans un premier temps, l’enfant absorbe de manière inconsciente toutes les informations reçues par ses sens puis, petit à petit, il les mémorise.
0-1 an: lorsque l’enfant est tout jeune et qu’il ne sait pas encore utiliser ses mains, tous ses sens sont en éveil. Il est donc très important à ce moment là de stimuler les autres sens tels que la vue ou l’ouïe.
A l’âge de trois ans: l’enfant commence à développer son intelligence. A partir de cet âg e, il explore toujours grâce à ses sens mais il maîtrise en partie ses mouvements et est capable de faire des choix.

 

  • Période sensible du comportement social (2 ans 1/2 à 6 ans): cette période permet à l’enfant d’imiter les comportements des personnes qui l’entourent et ainsi de les comprendre. Grâce à celle-ci il va pouvoir s’adapter aux coutumes sociales de la société à laquelle il appartient. C’est au travers de son expérience que l’enfant va pouvoir apprendre ces comportements. A la maison ou dans la vie de tous les jours, les enfants découvrent les comportements sociaux par imitation

Comment reconnaitre cette période? Il essaie de voir ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. En conséquence, l’adulte doit sans cesse garder à l’esprit qu’il est un exemple pour l’enfant. Ses paroles et ses actes doivent être en parfait accord. Si l’enfant évolue dans un environnement aux habitudes stables, il sera plus à même de croître sur le plan social.

 

Sources: Extraits de L’Enfant, Maria Montessori / Education pour un monde nouveau, Maria Montessori – Illustrations: Monsieur Madame / Shutterstock

Lettre d’un enfant de 3 ans à ses parents

Lettre d'un enfant de 3 ans à ses parents

Traduit de Owner’s manual for a child by Dona Bryant Goertz, fondatrice de l’école Montessori de Austin au Texas, diplômée à Fondazione Centro Internazionale Studi Montessoriani à Bergame, en Italie.

 

Cher papa, chère maman,

Je veux être comme vous, mais je veux devenir comme vous à ma façon, avec mon temps, par mes propres efforts. Je tiens à vous regarder et vous imiter. 
Je veux que tu m'observes et que tu vois si j'ai besoin d'un meilleur outil, d'un ustensile plus adapté à ma taille, d'une démonstration plus claire du processus. Je ne veux pas que tu le fasses pour moi, que tu me presses, je souhaite juste que tu sois calme et que tu me montres comment le faire lentement, très lentement. 

Je vais souvent vouloir faire par moi-même un grand travail parce que je vous vois faire. J'ai besoin que tu me donnes à faire seulement une partie de ce travail. Laisse-moi répéter encore et encore jusqu'à ce que je le perfectionne seul. Après beaucoup d'efforts, de nombreuses répétitions et une longue concentration je pourrais y arriver. 

 Lire la suite